5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 02:35
Jonquière, Québec

 

B-Oruro.jpg



La Bolivie est un autre pays d'Amérique du sud que j'ai beaucoup apprécié.

Pendant que je travaillais à ajouter des photos aux articles que j'ai publiées dans mon blogue, je cherchais une façon intéressante de vous  introduire à ce merveilleux pays ?

Et une chanson de Los Kjarkas, un groupe bolivien que j'aime beaucoup, m'a mis sur la piste : Oruro.  Oruro est une petite ville minière de l'Altiplano reconnue internationalement  pour son son Carnaval annuel avant le Mercredi des Cendres.

 

Le Carnaval fait même partie du Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO.

 

Oruro de Los Kjarkas

 

La musique et la danse bolivienne me servirait donc d'introduction.

En fouillant sur YouTube, j'ai découvert 4 vidéos de edcerezo illustrant les diverses danses de ce magnifique pays telles que mises en scène lors du carnaval d'Oruro.

Et pour terminer, l'excellent  site de Vince et Manu en Bolivie m'a fourni un grand nombre d'informations très pertinentes sur ce fameux carnaval et sur les danses qui y sont pésentées.

Alors j'ai pensé que tout cela pourrait être une façon intéressante de s'introduire à la Bolivie.

Bien du plaisir !



Le Carnaval d'Oruro



"La ville d'Oruro en Bolivie est entièrement dédiée à son célèbre carnaval, récemment classé Patrimoine Mondial de l'Humanité

La petite ville, ancienne cité minière, est en effet le théâtre, une fois par an, du plus traditionnel et renommé des carnavals de Bolivie. On vient du monde entier pour y voir les milliers de danseurs arpenter les rues de la petite ville au sons des fanfares. L'ambiance y est unique, extraordinaire, et la ferveur des spectateurs égale celle des danseurs pour qui c'est toujours un honneur de danser à Oruro. L'origine du carnaval est un exemple parfait du syncrétisme entre tradition andine préhispanique et religion catholique.

Si la vision de l'entrée du carnaval d'Oruro est un spectacle fascinant et spectaculaire, elle ne prend néanmoins tout son sens qu'à travers les valeurs religieuses, ancestrales et mythologiques, ainsi que dans l'ensemble des différents rites qui accompagnent la pointe visible de l'iceberg, l'Entrée, le fameux défilé des fraternités de danseurs le samedi de carnaval...

Le samedi de Carnaval, les groupes ou fraternités de danseurs défilent dans les rues d'Oruro en honneur à la Vierge. Les rues sont bordées de gradins où s'entassent des milliers de gens venus de partout en Bolivie et d'ailleurs. On lance partout des globos (ballons d'eau) et on se projette de la mousse. Le carnaval est un gigantesque jeu où tous sont acteurs, le public et les danseurs qui jouent avec lui.

Le carnaval et ses nombreuses danses sont régies par une série de règles qu'il est bien difficile pour un « gringo » comme moi de percer à jour, et le carnaval lui même suit un rythme bien particulier où rien n'est laissé au hasard. Si la ferveur populaire est incroyable au carnaval d'Oruro, les danses et leurs costumes respectifs ne le sont pas moins. Chaque année ce sont des centaines d'artisans qui travaillent toute l'année pour renouveler entièrement les milliers de costumes et de masques des danseurs.

La majorité des danses boliviennes expriment la rebellion des communautés natives contre l'envahisseur espagnol qui installa dès les débuts de la conquête l'exploitation des richesse comme système de gouvernance et de domination sur les indiens au profit de la couronne espagnole.

Les premiers groupes folkloriques donnent d'ailleurs à leur représentations chorégraphique un fort sentiment idéologique, caricaturant les conquistadores.

Par exemple, la diablada montre la rebellion contre le système de la Mita ou travail obligatoire dans les mines d'argent. C'est une protestation contre l'imposition de la religion et des valeurs étrangères. Les paroles de Lucifer sont sans équivoque: « Ho! Compagnons! En cet instant de jubilation infernale, faisons flamber notre bannière noire contre nos ennemis!" et le choeur des diables de répondre: « Guerre aux chrétiens, Haargh! ».

La morenada également montre la rebellion. Cette danse est l'expression des esclaves noirs importés au nouveau monde dans les mines avant de terminer dans les haciendas des zones tropicales boliviennes pour cultiver la coca et élaborer le vin. « Ecrase, écrase, compagnon, avec vigueur dans les vignes de Marie nous travaillons avec vigueur! » raconte la chanson d'adieu de la Morenada. « Ce nègre de Caporal ne nous laisse pas nous reposer, étant du même sang que nous, il nous fait travailler comme des boufs ».

Mais la danse qui se souvient avec le plus de réalisme de l'époque coloniale est la danse des Incas qui possède comme personnages le roi Inca Atahuallpa, Fransisco Pizarro, Diego de Almargo, des douzaines de ñustas (Princesses Incas) et fait furieusement penser à l'histoire du dernier roi Inca Manco Kápac. Il s'agit d'une danse hommage au Soleil (Tata Inti) et à la Lune (Mama Quilla). « Ah soldat barbu au large cou, par quels chemins t'es tu perdu, quel tourbillon t'a amené ici. Tu ne t'es pas rendu compte que je suis le Roi Soleil et que j'ai beaucoup de pouvoir? Que je suis celui qui ordonne au Soleil et à la Lune? Le texte des chansons raconte une partie de la conquista...

D'autres danses revendiquent des valeurs traditionnelles et sont un hommage a la relation entre les Hommes et le Monde qui les entoure (la Nature). La Llamerada par exemple raconte la relation entre les pasteurs et leur troupeau de lamas, le Tinku la rencontre entre les communautés du Nord de Potosi, les Tobas les indigènes des rives du fleuve Pilcomayo et du Chaco.

Enfin, un troisième groupe de danses est caractéristique de l'évolution du Carnaval d'Oruro même, et exprime des réalités plus moderne de la société bolivienne."

Autres danses analysées par Vince et Manu : caporales, negritos, suri sicuri

 



Pour en savoir plus : voir le superbe site de  Vince et Manu en Bolivie

 

 

 

Danses boliviennes :
Diablada - Morenada - Caporales - Tinku


Danses boliviennes :
Cullaguada - Saya - Llamerada - Tobas


Danses boliviennes :
Incas - Potolos - Suri sicuri - Waca wacas


Danses boliviennes :
Doctorcitos - Antawara - Salake - Pujllay -  Huaynos



Partager cet article

Repost 0
Publié par JacquesB de Jonquière à 11:40 - dans Voyager - Musique Bolivie
commenter cet article

commentaires

Mon Blogue

  • : Au sud des Amériques !
  • Au sud des Amériques !
  • : J'ai toujours dit qu'un voyage, on le faisait trois fois : d'abord en le préparant, puis en le réalisant, enfin en se le remémorant ou en le racontant aux autres. C'est ce que je veux faire avec ce blogue : raconter ces trois moments differents de mes voyages en Amérique du sud.Je vous invite donc a me suivre dans ma tournee du Sud des Amériques... D'abord au Pérou, en Bolivie et en Équateur (2002), puis au Chili, en Argentine et en Uruguay (2005)... En attendant de compléter le circuit.
  • Contact

Vous Cherchez...

Mes Articles Récents

  • Mes coups de coeur chiliens...
    Jonquière, Saguenay BON VOYAGE AU CHILI ET À L'ILE DE PÂQUES ! À la différence des pays visités dans mon voyage précédent, l'Argentine, le Chili et l'Uruguay ne provoquent pas de gros choc culturel : on se retrouve entre "blancs", dans une société tout...
  • Québec (4) ... Leonard Cohen, un grand Québécois anglophone
    Jonquière, Québec Après quelques jours de digestion du fabuleux spectacle que nous a offert Leonard Cohen au Colisée de Québec, je n'ai pu m'empêcher de me promener dans son vaste répertoire présent sur Youtube. Et je n'ai pu m'empêcher aussi de partager...
  • Canada (1) ... En Argentine et au Québec avec Loreena McKennitt
    Jonquière, Québec Septembre 2013 Lac Nahuel Huapi à Bariloche (Argentine) C'était en février 2006 à Bariloche en Argentine . J'en étais aux derniers jours de ma tournée en "zig-zags est-ouest" du sud de l'Argentine et du Chili , juste avant de remonter...
  • Italie (1) ...Tous les soleils, un superbe film et des musiques du sud italien
    Jonquière, Québec Lundi dernier, le ciné-club de Jonquière m'a fait découvrir le superbe film français de Philippe Claudel, Tous les soleils, et par la même occasion, la musique du sud de l'Italie, la tarentelle. Après des heures de voyage musical dans...
  • Des musiques pour la paix ... Playing for Change
    Jonquière, Québec Le web peut nous offrir du bon comme du moins bon. Voici ce que le web, par l'intermédiaire de Youtube, est capable de produire de mieux. C'est un ami qui m'a fait découvrir le groupe Playing for Change . Playing for Change est un projet...
  • Québec (2) ... Chloé Sainte-Marie, québécoise et métisse, aimante et aidante
    Jonquière, Québec J'étais dans mon auto et j'écoutais Radio-Canada. Et une chanson s'est peu à peu infiltré en moi... C'est par cette chanson que je suis entré dans l'univers de Chloé Sainte-Marie. Le monde de Chloé...Gilles Carle et Joséphine Bacon Chloé...
  • Un an en Amérique du Sud (3) ... Coût de mes deux voyages de 6 mois
    Jonquière, Québec Après avoir détaillé les postes budgétaires importants de tout voyage dans mes articles précédents, voici une synthèse des coûts de mes deux (2) voyages en Amérique du Sud. Cette synthèse, je l'ai divisée en trois sections : d'abord...

Pour préparer votre voyage...



 
 
Québec
Bolivie * Chili * Paraguay * Pérou


Argentine * Brésil * Guyanes * Uruguay



Colombie * Équateur



Venezuela
































Vos visites...

 

Depuis le 13 juillet 2008, vous avez été

 

 

à me rendre visite

et vous avez consulté

plus de   110 413   pages


 

outils webmaster


 

Au  31  décembre  2015


 

  50 096  visiteurs durant 2 227  jours


 

* Vous avez donc effectué  23  visites par jour...

 

* et vous avez consulté  50  pages/jour.  



*****

Parmi les 206 textes déjà publiés,
voici ceux qui ont été les plus consultés
ce mois-ci